Poème de chez soi #5

- 5- un bord presque en face trait d’union pour rives voisines une vague impression le temps synchronisé sans raison cheveux en pagaille jour et nuit confondus vaille que vaille aller, même nu vers l’autre rive découvrir celui déjà prêt, à l’abordage courir vers lui à la nage presque en face rejoindre l’autre bord. #poemederueavignon... Lire la Suite →

Poème de chez soi #4

- 4 - Je suis comme un bonsaï Je me taille et me retaille Ma vie c’est pas toucher le ciel Masi rester à terre, être pareil A ceux qui m’ont précédé A qui on a dit autrefois c’est péché De vouloir vivre plus grand Que nous, d’espérer autant. J’abrège mes espoirs d’un coup Les... Lire la Suite →

Poème de chez soi #3

-3- C’est vendredi Il me reste des choses à faire La folie ordinaire des hommmes Le vent tordu qui trame Les papiers qui s’accumulent Tout ça ne me concerne plus. Au bout de la rue le dimanche Pour l’instant vendredi Pour faire naître d’ici Le soleil de ma gloire à venir J’aurais accompli au moins... Lire la Suite →

Poème de chez soi #2

-2- Si tu lis             entre les lignes Dans un coin             mon sourire prendra le tien. Des évidences             bien choisies par le hasard Dont j’étais la cible. Ton sourire en coin déborde jusque sur mes lèvers Au café je guette Ton heure.             Tant à dire             entre les signes. #poemederueAvignon #poemedechezsoi

Refreshment Kiosk, Battersea Park, Summer, 1895 A girl can dream.

- mars 19, 2020 She can dream all daywhile serving teasand clearing tablesand taking ordersfrom ladies wilting pleasantlyunder shady trees,their covetable bicyclespropped and restingafter so many circuits round the park.A girl can dreamof how many miles she’d ride,out to Richmond and beyondinto countryside and sootless air.How boundless then her horizons.So, off you go, ladies,refreshed, aglow, tootling... Lire la Suite →

Poème de chez soi #1

Non il n’est pas interdit d’y aller dans l’impasse des pensées lampe frontale en direction du chantier des fouilles Oh celle-là, je ne veux plus l’avoir! Celle-ci m’appartient pour toujours! Pensées singulières dans un espace clos, reprenez la direction de la sortie. D’autres vous remplaceront, le temps d’aérer le temps d’incarner les idées refoulées. Chasser... Lire la Suite →

- mars 08, 2020 "(...) la mort, prochaine ou vague selon son désir,soit l'aliment de la lumière inépuisable."Philippe Jacottet, Que la fin nous illumine Commentaires

- janvier 03, 2020 It’s about dreams and poetry. Thinking that dreams should only embody in poetry. Thinking too much and forgetting how much poetry is life, life is poetry. No cheesy reverie, no tedious minds. But be.

- novembre 06, 2019 Soeurs d'âme, soeurs amantes, Que j'aime des mots ou du ventre Dites enfin ce qui enfante La honte tatouée jusqu'au sang L'éternel silence qui étouffe les vivants; Soeurs d'armes, l'amour aux dents Un langage pur révèle l'essence D'un monde ancien dont le sens Pivote enfin vers la clarté juste Celle qui libère,... Lire la Suite →

- octobre 25, 2019 nos bordures sont-elles étanches?je me tiens en lisière du mondeà l’orée des bruits  

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer