Refreshment Kiosk, Battersea Park, Summer, 1895 A girl can dream.

- mars 19, 2020 She can dream all daywhile serving teasand clearing tablesand taking ordersfrom ladies wilting pleasantlyunder shady trees,their covetable bicyclespropped and restingafter so many circuits round the park.A girl can dreamof how many miles she’d ride,out to Richmond and beyondinto countryside and sootless air.How boundless then her horizons.So, off you go, ladies,refreshed, aglow, tootling... Lire la Suite →

Poème de chez soi #1

Non il n’est pas interdit d’y aller dans l’impasse des pensées lampe frontale en direction du chantier des fouilles Oh celle-là, je ne veux plus l’avoir! Celle-ci m’appartient pour toujours! Pensées singulières dans un espace clos, reprenez la direction de la sortie. D’autres vous remplaceront, le temps d’aérer le temps d’incarner les idées refoulées. Chasser... Lire la Suite →

- mars 08, 2020 "(...) la mort, prochaine ou vague selon son désir,soit l'aliment de la lumière inépuisable."Philippe Jacottet, Que la fin nous illumine Commentaires

- janvier 03, 2020 It’s about dreams and poetry. Thinking that dreams should only embody in poetry. Thinking too much and forgetting how much poetry is life, life is poetry. No cheesy reverie, no tedious minds. But be.

- novembre 06, 2019 Soeurs d'âme, soeurs amantes, Que j'aime des mots ou du ventre Dites enfin ce qui enfante La honte tatouée jusqu'au sang L'éternel silence qui étouffe les vivants; Soeurs d'armes, l'amour aux dents Un langage pur révèle l'essence D'un monde ancien dont le sens Pivote enfin vers la clarté juste Celle qui libère,... Lire la Suite →

- octobre 25, 2019 nos bordures sont-elles étanches?je me tiens en lisière du mondeà l’orée des bruits  

- octobre 22, 2019 Les vivants et les mortsCôte à côteLes vivants au-dessus des mortsLeur ciel zinguéPertes et profitsD'une destinée ironiqueHabiter sa mortJuste à côté de sa rueSur la collineUn monticule de plusLes restes dorés au soleilSous le pont la fraîcheurDes allées vertesLes parois iriséesLaissent passer les âmesEn vadrouille à Pigalle. Rue Caulaincourt

septembre 25, 2019 Contaminé par l'étincelleScories en pagailleQui dévalent tête piedsLave lave encore Des couches basaltesDes rives désertesUn creux pour l'âtreEncore subsiste Rien est suffisantPour ranimer le feuTon oeil dansantUn accent bleu L'air consumeTout ton souffleComme la promesseD'une ardeur inextinguible Tu nourris l'âtreRefais les feux D'hier, quand l'autreAmenait l'art Quand deux -silex contre silex -donnait à... Lire la Suite →

- septembre 13, 2019 pour ADL Soyons silencieux Soyons silencieux Car là tonnent trop D’étourdissements Insensés, dérivésGardons à part La flamme vive Pour qu’elle s’élève Au-delà de la riveSans retomber Dans l’eau saumâtre Des platitudes Gardons l’audace De l’altitudeLes mots transis Des autres, que tu dis, Que tu vénères Quand tu t’énervesJ’assiste muette A l’incendie Tu... Lire la Suite →

- septembre 07, 2019 Pointe des pieds Pointe lacérant Pointe des piedsTant et tant et tant De pas traînés ici et là Pieds usés bosselés lasPorter le ciel Sur mes frêles Epaules vieilles D’illusions perduesTu arrives,tu t’arrimes Pourquoi mon port ? Chavire, noyé mon sortDe condamnée Défaillante à vivre Tu me contamines D’une fièvre ardenteMes yeux jaunes Soudain... Lire la Suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer