je n’ai pas failli à l’écriture

10/12/2020

je n’ai pas failli à l’écriture je ne faillis pas je creuse les failles à même la peau des mots ceux qui m’enlacent parfois en étreintes silencieuses perforant masques et robes anciennes je ploie sous les élans des mots hardis, on sonne à la porte d’autres mots les mêmes dirait-on, mais non: ceux-là m’obligent. Pas creusé assez, pas ruiné les tours arrogantes les appuis factices esclave de ma propre terre où aller pour défricher du sang neuf à faire couler. Près tout près en ribambelles à cracher et oripeaux à arracher, les vieux mots ressassés. Une mer à braver et mon propre écho d’enfant terrorisée par les vagues qui m’engloutissent.

Peut-on se dissocier des mots?

Si j’absorbe, j’élimine. Croître par absorption.

élimination. Et recommencer pour coller recoller

les mots en un sens que j’élimine par tous les pores.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :